banniere

Le jeu de paume dans l'Histoire

La révolution française

le serment du jeu de paume par David
Cliquez pour sur l'image pour l'agrandir

De nos jours quand on évoque le jeu de paume on pense au serment du jeu paume. Mais sait-on ce que c'est vraiment ?

20 JUIN 1789

Par le serment du Jeu de paume, la nation affirme sa volonté révolutionnaire en s'engageant de façon solennelle à construire une France nouvelle. Las d'avoir en vain fait appel à leurs collègues du clergé et de la noblesse pour procéder en commun à la vérification des pouvoirs, les élus du tiers état s'étaient décidés à commencer leurs travaux à Versailles sans les autres ordres. Le 17 juin 1789, se considérant comme les vrais représentants de la nation, ils prirent le nom d'Assemblée nationale et prouvèrent aussitôt leur autorité en légiférant en matière de finances. Une partie du clergé vint alors rejoindre l'Assemblée. Mais le roi, inquiet de ces initiatives, fit fermer le salon des états, sous prétexte de préparatifs en vue de la prochaine "séance royale". En fait, il s'agissait d'empêcher le tiers de se réunir. Le 20 juin, en arrivant devant la salle, les députés trouvèrent la porte gardée par des soldats. Sur l'idée de Guillotin ( l'inventeur de la guillotine ) Ils gagnèrent un local tout proche, celui du jeu de paume, vaste pièce éclairée par de grandes fenêtres.

Une fois réunis, Mounier leur proposa de jurer de ne pas se séparer avant d'avoir donné une constitution au royaume.Bevière rédiga alors le serment. Monté sur une table, Bailly, qui présidait, répéta à haute voix la formule, puis tous les assistants, sauf un, électrisés, clamèrent leur adhésion, sous les applaudissements de la foule, massée dans les tribunes. Le lendemain, ils allèrent s'installer dans l'église Saint-Louis, où 148 prêtres et quelques nobles vinrent grossir leurs rangs. Mais ce fut le 23 juin que le tiers montra sa volonté de tenir son serment. Prenant la parole devant l'Assemblée, Louis XVI cassa les décisions du tiers et interdit aux trois ordres de siéger en commun. Il promit pourtant quelques réformes (égalité devant l'impôt, abolition de l'impôt de la taille, des corvées, des lettres de cachet, etc...) et conclut en enjoignant aux représentants de se retirer.

Le souverain parti, le marquis de Dreux-Brézé, maître des cérémonies, rappela l'ordre royal. Aussitôt, Mirabeau lui lança la réplique devenue fameuse: " Allez dire à ceux qui vous envoient que nous sommes ici par la volonté du peuple et que nous ne quitterons nos places que par la force des baļonnettes !" Puis il demanda à l'Assemblée de se proclamer inviolable. Impressionné par cette fermeté, le roi capitula. " Eh bien, dit-il, s'ils ne veulent pas s'en aller, qu'ils restent !" Il ordonna même, le 27 juin aux privilégiés des deux autres ordres de se joindre au tiers, en une Chambre unique. Le 8 juillet, celle-ci nomma un comité de constitution et le 9, elle prit le nom d'Assemblée constituante. Cette fois, la révolution politique était accomplie, la monarchie absolue avait cessé d'exister.

Les jeux olympiques

Le jeu de paume à fait une brève apparition aux JO d'été. Aux JO de Paris en 1900, on joue à la longue paume mais ce sport n'a qu'un statut de démonstration". En 1908, les jeux de la 4eme olympiades se déroulent à Londres et la courte paume fait partie des 22 sports retenus par les organisateurs. La compétition s'est tenue le 18 mai 1908 pour le premier tour, les 19 et 20 mai pour les quarts de finales, le 21 mai pour les demi-finales, le 23 mai pour la finale et le 28 mai pour le match pour la médaille de bronze. Elle a vu la victoire de l'américain Jay Gould, devant les britanniques Eustace Miles pour la deuxième place et Neville Bulwer-Lytton pour la troisième.

Le podium

or Jay Gould
argent Eustace Miles
bronze Neville Bulwer-Lytton

tableau des matches
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Haut de page

Cedryk | Toma 2010. Copyright. Les images présentes sur ce site restent la propriété de leur auteurs respectifs.